COMPORTEMENT DES POUVOIRS PUBLICS FACE AUX VICTIMES

« Circulez, il n’y a rien à voir »
Motus et bouche cousue
« On ne sait rien, on n’a rien vu, on a rien entendu »
« C’est une chose impossible en France »
« Ce sont des cas isolés qui doivent plutôt aller voir un psychiatre »
Ce sont les maitres mots que l’on obtient des pouvoirs publics.
En France c’est le statut quo entre victimes et pouvoirs publics ; les premiers appellent de l’aide sans cessent, les seconds les IGNORENT TOTALEMENT.
Depuis une dizaine d’années, des victimes se battent sur tous les fronts pour dénoncer ces méfaits. Des centaines de  courriers sont envoyés par les victimes au:
–Président de la république en place
–A son premier ministre, au ministre de l’intérieur, au ministre de la justice, au ministre de la défense…
99% des victimes n’ont jamais eu de réponses à leurs courriers.
Celles qui ont eu la chance, soit on leur demande de s’adresser à la hiérarchie inférieure comme par exemple un ministère qui dirige une victime vers un préfet, soit on leur répond qu’on ne peut rien faire pour elle, soit ce sont des réponses bien habiles pour dire en fin de compte « circulez, subissez et taisez-vous »…
–En France, tout le gouvernement de Nicolas SARKOZY et de François HOLLANDE ont été mis au courant, pourtant personne n’a réagit,
Les victimes ont aussi alerté les députés de l’assemblée nationale, personne n’a réagit,
Ségolène ROYALE a reçu de main en main les doléances d’une victime, rien ne s’est passé,
–Le 19 octobre 2014, Madame TAUBIRA, lors d’une conférence sur la corruption organisée par MEDIAPART a reçu de mains en mains, une brochure de COVHER expliquant ce phénomène de gang stalking , là aussi, RIEN, les victimes sont harcelés davantage.
Madame HIDALGO Maire de Paris et son prédécesseur ont été aussi sollicités. Des demandes d’audiences ont été déposées à la mairie avec l’explication du gang stalking, là aussi, aucune réponse.
Les procureurs de la république sont aussi sollicités, ils ne répondent à aucune plainte, aucun courrier adressé par les victimes
–En septembre 2014, par l’intermédiaire de COVHER, une victime a écrit et envoyé son témoignage à la police des polices ou IGPN  Inspection Générale de la Police Nationale
11, rue Cambacérès 75008 Paris;  aucune réponse une fois de plus.
(les courriers sont en général directement déposés sur place)
PERSONNE NE DAIGNE RÉPONDRE AUX VICTIMES
les commissariats de police sont aussi sollicités, là aussi RIEN ; la police ne prend pas de plainte de victimes en ce qui concerne  le gang stalking. Le pire encore, c’est que la police nationale a OSE elle –même hospitaliser (hôpital psychiatrique de paris) de force une victime qui était venue porter plainte ; enfermée toute la journée à la police, elle a passée la nuit à l’hôpital psychiatrique et elle a été retenue là-bas pendant un mois. Toutes les preuves sont en notre possession, ce ne sont pas des rumeurs mais bien des réalités ; La même victime « s’est amusée » 3 ans plus tard à aller dans une autre ville pour porter plainte. Après vérification de son identité par les services de police, on lui dit : PLAINTE=HÔPITAL PSYCHIATRIQUE, SANS PLAINTE VOUS POUVEZ PARTIR ;
Les avocats de droit pénal sont sollicités ; soit ils refusent de plaider la cause des victimes , soit ils exigent des preuves concrètes comme des scanners prouvant l’existence des implants par exemple, en sachant très bien qu’à l’heure actuelle, ces preuves sont inexistantes en France, soit ils ne font rien…

CES PERSONNALITÉS POLITIQUES  ONT ÉTÉ INFORMÉES

(souhaitons qu’ils réagissent un jour à cette HORREUR)

PERSONNALITES POLITIQUES FRANCAISES

LA SOCIÉTÉ CIVILE A ÉTÉ AUSSI SOLLICITÉE

        *Toutes les associations des droits de l’hommes ont été informées

Amnesty International, LDH, FIDH, MRAP,  ACAT (association des chrétiens pour l’abolition de la torture),  ECPM (ensemble pour l’abolition de la peine de mort), Comité contre l’esclavage moderne,  reporters sans frontières,  ligue ODEBI, CIMADE, CPDH (combat pour les droits de l’homme, SOS RACISME, le CRAN… 

 

        *des associations culturelles aussi.

       *Des journalistes, des chanteurs, des rappeurs, des comédiens et humoristes, des acteurs de cinéma, des metteurs en scène, le monde du sport, des professeurs, des philosophes, des sociologues, des médecins….

–LES GRANDES ORGANISATIONS INTERNATIONALES DES DROITS DE L’HOMME AUSSI

AEDH    (association européenne pour la défense des droits de l’homme)

Human rights watch (France , USA,  Canada , Espagne,  Brésil)

OSCE   (bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme de l’organisation pour la sécurité et la coopération en Europe)

Commission des droits de l’homme du conseil de Europe

UNHCR

UNESCO

HCDH  (bureau du haut commissariat aux  nations unies pour les droits de l’homme)

Aide et action

Children’s defense fund

Human rights action center

Human rights without frontiers  international

National  association for the advancement of colored people

Centre Simon Wiesenthal

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s